EDDU GOLD

EDDU GOLD

FILET DE PANGA AU LAPSANG SOUCHONG ET SIROP D’ERABLE, BROCOLIS FONDANTS ET CREVETTES ROSES SAUTES PUIS DEGLACES AU FUMET DE POISSON

Eddu signifie « blé noir » en langue bretonne.
 La distillerie des Menhirs se trouve sur la commune de Plomelin dans le Finistère. Eddu Gold est le seul whisky au monde obtenu à partir de 100 % blé noir.

Eddu Gold est issu d’une double distillation en alambic à feu nu, ce qui lui donne ses titres de noblesse et son raffinement. Le vieillissement s’effectue pendant 10 ans en fûts de chêne français. Seulement 3 fûts sont sélectionnés chaque année pour élaborer ce whisky qui n’a pas d’égal en typicité.

Voici la recette à suivre pour sublimer ce Single Malt unique au monde :

Tout d’abord vous devez bien écraser les 2 cuillères à soupe de Lapsang Souchong (thé noir), ensuite incorporez-les avec 5 baies roses écrasées et avec une cuillère à café de cassonade. Salez et poivrez. Dispersez ce mélange sur les 4 filets de Panga mais « d’un seul côté », en pressant assez fort pour que ce mélange adhère bien à la chair du poisson.

A côté, dans un petit bol, mélangez 2 à 3 cuillères à soupe de sauce Soya et additionnez de sirop d’érable avec le même dosage. Ensuite, cuire les 4 filets à feu moyen d’un seul côté, dans une poêle antiadhésive avec quelques gouttes d’huile de noisette (côté thé d’abord) pendant 2 à 3 minutes. Puis retournez les filets sur le côté poisson (non garni) et tapissez au pinceau avec le mélange de sauce Soya / sirop d’érable. Terminez la cuisson du dernier côté des 4 filets de Panga en fonction de l’épaisseur des filets et de votre goût.

Dans une autre poêle, faire sauter le duo « brocoli et crevette rose » avec de l’huile de noisette et lorsque le tout est bien coloré alors déglacez avec du fond de poisson, ajoutez une pincée de curry et laissez réduire jusqu’à ce que le jus soit prêt à déguster.

Le premier nez est très élégant marqué par le bois. Après agitation les arômes se précisent et dévoilent des notes de vanille, de chêne, de cèdre ou même de boîte à cigares. Ce nez concentré et magnifique développe aussi des touches florales telles que la fleur de thé et de genêt. En bouche l’attaque est onctueuse nous rappelant le miel, savoureuse avec des notes fruitées d’orange, d’abricot, de senteurs marines délicatement minérales. En milieu de bouche les épices comme la cannelle, le curry ou la noix muscade s’installent et nous émerveillent tout en s’éteignant après, sur une belle longueur en bouche.

Lorsque nous mastiquons les deux produits simultanément, la prise de plaisir est immédiate. La puissance du whisky est bien atténuée par les épices du plat et le caractère fumé du poisson par la sauce Soya. Les saveurs du poisson et de son jus seront neutralisées par les arômes intenses de fleurs et de minéralité. Le sirop d’érable fait rappel avec le côté miellé du whisky. Les saveurs des légumes frais et la note curry seront absorbées par la belle dominante boisée et les épices douces. On se retrouve donc avec quelque chose de stable voire même de surprenant en bouche, que ca soit par l’équilibre des forces que par l’équilibre aromatique des matières.

Informations complémentaires sur la distillerie :

L’histoire commence en 1921, à Plomelin (Finistère) lorsque Francès Le Lay, arrière arrière grand-mère des actuels dirigeants, fait l’acquisition d’un alambic d’occasion, destiné à la distillation ambulante d’eau-de-vie de cidre. Guillaume, fils de Francès, fait partie des distillateurs habituels de l’atelier public de Pont-Menhir en Plomelin. Il en sera de même pour son fils René. Francès, Guillaume, René… Guy faillit rompre la chaîne en devenant professeur de mathématiques. Mais le gène de la distillation prit le dessus et Guy retrouva la voie tracée par ses ancêtres. En 1986, Guy, aidé de son épouse, plante des vergers et construit à Pont Menhir sa propre distillerie destinée à la production d’une boisson inédite en Bretagne : le Pommeau des Menhirs, qui deviendra le premier Pommeau de Bretagne A.O.C.

Ayant acquis une parfaite maîtrise dans l’art de distiller le cidre, Guy Le Lay, toujours en quête de nouveaux produits développant une authentique identité bretonne, imagine la distillation d’une céréale inédite : le blé noir de Bretagne. En 1998, la construction d’un bâtiment spécifique et l’acquisition d’un alambic concrétisent ses espérances. Les conseils avisés d’un expert en spiritueux lui seront une aide précieuse pour mener à bien cette aventure et garantir la qualité du futur whisky.

Les whiskies de la marque Eddu sont uniques et se distinguent des autres whiskies par leur goût à part. Distillées deux fois dans des alambics charentais, vieillies dans des fûts en provenance de Cognac et de la forêt de Brocéliande, et réduites doucement sur plusieurs années à l’intérieur des fûts, ces eaux-de-vie représentent le mariage de techniques françaises et écossaises. Ils représentent ainsi le parfait mariage des techniques françaises et d’une forte identité bretonne. En 2016, la distillerie innove et lance son premier whisky à base de 100 % d’orge : Ed Gwenn.

Ce sont donc des whiskies à la fois très originaux et fidèles à des traditions bretonnes ancestrales.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *