ARDBEG KELPIE (édition limitée)

SALADE DE MESCLUN A L’ANGUILLE FUMEE ET AU HARENG FUME

Je vous présente mon nouveau coup de coeur en ce mois de juin 2017, le Single Malt Ardbeg Kelpie faisant un accord remarquable sur une salade de mesclun à l’anguille et aux harengs fumés.

Le 3 juin 2017 fut lancé la nouvelle édition très limitée de la distillerie Ardbeg sur l’île d’Islay, vendue sous le nom de Kelpie. Nom donné en l’honneur du démon légendaire « Kelpie » qui vivrait dans l’océan Atlantique, au large de la côte d’Islay. Les histoires rapportées disent que certains d’entre eux sont réputés très dangereux par leur habitude de séduire les humains pour les pousser à les chevaucher et ensuite les noyer, voire les dévorer. Le nom de Kelpie est parfois donné à tous les chevaux aquatiques de légende.

Cette édition est vieillie en fûts de chêne vierges d’origine russe, un chêne cultivé et abattu près de la Mer Noire. Ces fûts apportent une remarquable profondeur et se marient particulièrement bien avec les fûts de chêne de Bourbon utilisés chez Ardbeg. Bien malheureusement le temps d’élevage dans ces deux fûts refuse d’être communiqué par la distillerie.

Voici la recette à suivre pour sublimer ce rare Single Malt :

Dans un saladier, mélanger le mesclun (composé de laitue, chicorée, roquette et de dulse hydratée), les morceaux d’anguille fumée coupées en tronçons, les filets de harengs fumés coupés en dés et les pommes de terre rattes du Touquet (cuites et épluchées au préalable).

Elaborer votre vinaigrette dans un bol : mélanger le yaourt nature, la cuillerée à soupe d’huile d’olive, de vinaigre de vin et la cuillerée de sauce Soja douce. Ajouter le cerfeuil, la coriandre ciselée, le gingembre râpé puis goûter, saler et poivrer.

Appliquez vous sur le dressage des assiettes, ce qui accentuera vos envies de déguster ce plat pleins de saveurs.

Le premier nez s’annonce merveilleux avec une finesse aromatique sans égale. Les notes marines dominent. Après agitation, le nez développe des arômes intenses de tourbe grasse, de fumé et de chocolat noir. On trouve aussi des pointes végétales et d’algues fraîches finement intégrées rappelant l’identité des whiskies d’Islay.

En bouche l’attaque est grasse et douce en même temps, la puissance de ce whisky monte très progressivement, par paliers. Au tout début le whisky caresse votre palais avec des arômes de bacon fumé salé, de tourbe et de poivre noir. Puis à température s’exhale des arômes marqués de saumon fumé, de goudron, d’olives noires, de toffee et de café turque. Juste avant la finale on peut percevoir des pointes boisées et de pêche qui ne font qu’apporter de la profondeur et de la complexité aromatique à cette bouche. La finale est extrêmement longue s’éteignant sur le clou de girofle.

Les textures présentent autant de finesse aromatique d’un côté comme de l’autre. La puissance et la douceur de ce whisky sont rappelées par la force de goût des poissons choisis et le velouté de la vinaigrette ainsi que des pommes de terre rattes. Les arômes très finement tourbés de ce Single Malt seront magnifiés par le fumé du poisson et de la salade avec ses saveurs marines et herbacées. Nous sommes sur un accord proche de la perfection en bouche.

Informations complémentaires sur la distillerie :

Ardbeg est la dernière des « Kildalton distilleries ». La croix de Kildalton est une haute croix celtique. Contrairement à ses distilleries voisines qui sont Laphroaig et Lagavulin, elle est exposée aux fortes tempêtes hivernales de la côte sud de l’île d’Islay.

Phénomène de plus en plus rare en Ecosse, Ardbeg a toujours possédé sa propre malterie, qui possédait en outre une caractéristique unique : des tours de séchage du malt non ventilés ! Pas d’aérateur, ni d’extracteur. Lors de la torréfaction de l’orge, les arômes fumés de la tourbe étaient davantage concentrés. Les aires de maltage ont fonctionné jusqu’en 1977. Si la malterie n’est plus utilisée actuellement, les distillateurs d’Ardbeg imposent toujours les mêmes spécificités à leurs fournisseurs de malt.

L’eau de source d’Ardbeg qui est d’une grande pureté et naturellement tourbée provient principalement du Loch Uigeadail, dont la distillerie a le contrôle. Et les chais de vieillissement sont situés au bord de la mer absorbant l’air ambiant très iodé.

Le low wine sort à 24 % chez Ardbeg. Le coeur de chauffe se situera entre 76 % et 62,5 %. Le caractère incroyablement tourbé et fumé d’Ardbeg provient également des malts utilisés qui offrent une très forte concentration en substances phénoliques (ppm). Ces arômes tourbés sont magnifiés par un élément spécifique propre à Ardbeg : LE RECTIFIEUR. Les alambics sont en effet équipés d’un rectifieur (ou appelé Purifier en anglais), situé tout en haut de la colonne. Ce dispositif a pour fonction de rejeter lors de la deuxième distillation, les éléments les plus lourds, qui retournent en cuve, pour ne conserver que les vapeurs les plus fines, et donc les meilleures sur le plan aromatique. C’est pour cela que tous les Single Malts d’Ardbeg se caractérisent par cette puissance et à la fois cette élégance tourbée qu’on ne retrouve nulle part ailleurs sur Islay, ni même dans toute l’Ecosse.

Michael Heads, Directeur de la distillerie Ardbeg, a déclaré : « Pour l’instant, les détails de nos projets resteront étroitement garder, mais rassurez vous, l’Ardbeg Day 2017 sera encore une fois un événement unique au monde ». Mais comment parler d’un événement sur un produit dont on ne sait presque rien ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *