OAMARUVIAN 16 ANS « DOUBLE WOOD » CASK STRENGTH 58,3%

OAMARUVIAN 16 ANS « DOUBLE WOOD » CASK STRENGTH 58,3%

GIGOT D’AGNEAU DE PRE-SALE RÔTI, MARRONS CARAMELISES ET BACON, JUS DE VIANDE A LA CORIANDRE

oamaruvian-16-ans

lamb-and-chestnut

Le nom de ce whisky provient du nom de la ville Oamaru située sur l’île du sud de la Nouvelle-Zélande. Cette région est reconnue pour posséder un climat idéal à la maturation du whisky, preuve par cette version présentant une palette aromatique et une profondeur extraordinaires. Ce 16 ans d’âge est vieilli en fûts de chêne américain et en ex-fûts de Bourbon pendant 6 ans ; The Oamaruvian a ensuite séjourné 10 ans dans des fûts de chêne français et des ex-fûts de vin rouge néo-zélandais. L’embouteillage au degré naturel porte ce whisky aux arômes de fruits secs et d’épices à son plus haut niveau.

Voici la recette à suivre pour sublimer cet accord :

Pelez et ciselez les oignons puis concassez quelques feuilles de coriandre. Ensuite préparez les marrons et hachez le bacon au couteau. Faites revenir les oignons, le bacon haché et la coriandre, 5 minutes à la poêle avec environ 20 g de beurre puis réservez. Préchauffez le four à thermostat 8 (240°). Posez le gigot d’agneau dans un grand plat à four, et tout autour, y déposez les marrons. Parsemez le gigot de poudre d’amande, puis salez et poivrez. Ensuite étalez de l’huile de cuisson sur la viande et répartissez le beurre en copeaux sur les marrons. Versez un grand verre de Sherry sec (Tio Pepe par exemple) dans le plat et enfournez pour 45 minutes. Tout au long de la cuisson, arrosez régulièrement le gigot de son jus et remuez plusieurs fois les marrons. A mi-cuisson, baissez le thermostat à 6 (180°). Après 25 minutes de cuisson, ajoutez dans le jus, les oignons ciselés, le bacon haché et la coriandre concassé, les enrober de jus et laissez caraméliser le tout jusqu’à la fin de cuisson de la viande.

Le premier nez est très expressif développant une complexité aromatique étonnante portée sur les fruits mûrs et les épices. Des notes de fleurs blanches se font aussi sentir. Après agitation, le nez explose sur des arômes complexes et fins tels que des raisins secs macérés dans le porto, des cerises noires sucrées et le clou de girofle. On y décèle subtilement des touches balsamiques, d’amande et de noix de pécan. En bouche l’attaque est puissante et voluptueuse, les arômes se dévoilent en série ; le fruit noir confit intense ouvre le bal, suivi des fruits secs et de muscade, s’achevant sur des notes piquantes d’anis et de cannelle. Une pointe acidulée se fait sentir sur la langue, elle contribue au parfait équilibre de ce whisky et nous amène vers une finale légèrement sèche, plein d’énergie sur l’épice et la douceur.

Lorsque vous versez quelques gouttes de whisky sur le mets, au cours de la mastication le volume, le gras du spiritueux apporte une dimension nouvelle au gigot, sa puissance est neutralisée par ses saveurs concentrées ; les arômes et les saveurs se combinent parfaitement et se fondent harmonieusement en bouche. Le plaisir est délicieux et intense.

Informations complémentaires sur la distillerie :

New Zealand Whisky est une marque créée par Greg Ramsay, homme d’affaires australien et passionné de whisky, pour rassembler les toutes dernières bouteilles de Single Malt de la distillerie Willowbank, à ce jour fermée. Fondée en 1974 par la famille Baker dans la ville de Dunedin (située dans la région d’Otago, mieux connue pour ses vins à base de Pinot Noir et de Pinot Gris), sur le site de l’ancienne Water of Leith Brewery, la distillerie de Willowbank fut rachetée dans les années 80 par la société canadienne Seagram. Cette société internationale, propriétaire de distilleries en Ecosse, au Canada et aux Etats-Unis, créa une gamme de Single Malts sous le nom de « Lammerlaw ».

lammerlaw

Quand elle mit fin à la production en 1997, la distillerie fut revendue à Foster’s qui la ferma en 2000 et envoya les alambics dans les îles Fidji pour produire du rhum. Après quelques années d’oubli et de cuvées limitées vendues sous la marque « Milford », le stock restant étant de 443 fûts c’est-à-dire 80 000 litres environ, a été racheté par la New Zealand Whisky Company qui entrepose cela dans des chais spécialement adaptés, situés dans la petite ville historique de Oamaru à environ 100 km au nord de Dunedin, sur la côte est de l’île du sud de la Nouvelle-Zélande.

milford

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *