GLEN BRETON ICE 10 YEARS

GLEN BRETON ICE 10 YEARS

TARTE TATIN CREME ANGLAISE

glen-breton-ice

tarte-tatin

La distillerie Glenora fut fondée en 1989 et fut construite par l’architecte canadien d’origine écossaise David Forsyth. Les alambics ont été achetés à la distillerie de Bowmore sur l’île d’Islay. Sa première mise en bouteille fut réalisée à l’automne 2000, il s’agissait d’un Single Malt de 8 ans d’âge. Le 11 juin 2009, à la suite d’une bataille juridique qui durait depuis 2001 entre la distillerie et la Scotch Whisky Association, la cour suprême autorisait Glenora à utiliser le terme « Glen » pour nommer son Single Malt Glen Breton Rare. La distillerie produit jusqu’à 250 000 litres d’eau-de-vie par an.

Cette version Ice 10 ans est vieillie intégralement en fûts de «vin de glace» canadien issu d’un cépage d’origine allemande appelé Ortega.

Voici la recette à suivre pour sublimer ce mariage :

Pour la pâte brisée légèrement sablée :

Versez 270 g de farine dans un saladier, ajoutez 140 g de beurre et travaillez l’ensemble du bout des doigts. Ensuite ajoutez 1 cuillère à soupe de sucre, 1 jaune d’œuf et 3 cuillères à soupe de lait. Travaillez la pâte une nouvelle fois et formez une boule. Puis laissez la reposer au moins 30 minutes au frigo avant de l’étaler et de la foncer dans le moule.

Pour la fameuse Tarte Tatin :

Faites chauffer à sec 120 g de sucre blanc dans une casserole. Lorsque le caramel blondit, ajoutez 120 g de beurre et laissez cuire 2 minutes à feu doux. Ajoutez les 6 pommes coupées en quartiers, côté bombé sur le caramel. Faites revenir le tout quelques minutes le temps que les pommes deviennent fondantes et versez la préparation dans un moule à tarte. Puis déposez la pâte brisée par dessus. Placez au four à 190° environ 20 minutes jusqu’à ce que la pâte soit cuite. Retournez la tarte sur une assiette et servez la tiède nappée d’une crème anglaise vanillée.

Pour la crème anglaise vanillée :

Portez 70 cl de lait à ébullition avec les 2 bâtons de vanille fendus en deux. Retirez les bâtons lorsqu’ils ont bien parfumé le lait. Puis préparez un ruban en blanchissant au fouet les 8 jaunes et 110 g de sucre. Versez lentement le lait bouillant et battez légèrement la préparation au fouet. Une légère écume blanche se formera en surface. Versez la préparation dans une casserole propre. Faites cuire la crème à feu très doux au bain-marie. Remuez de temps en temps la crème avec une spatule en bois. Arrêtez la cuisson lorsque l’écume blanche a disparu ou lorsque la crème nappe totalement la cuillère. Laissez bien refroidir la crème sans la couvrir avant de la mettre au frais. Cela évite la condensation de vapeur d’eau sur la surface.

Le premier nez est fascinant voire envoûtant sur des arômes de biscuits, de caramel, de miel, de noisette et de cannelle. Le deuxième nez, riche, expressif et plein de fraîcheur évolue assez vite sur la pomme verte acidulée, la vanille, le gingembre, accompagnés de pointes herbacées rappelant un peu l’herbe fraîche. En bouche l’attaque est douce, grasse et pleine de fruits tels que le raisin et la pomme puis émerge des arômes de vanille, de noisette et d’épices fines. En milieu de bouche on perçoit aussi des pointes grillées voire tourbées (issues des fûts de bourbon retoastés qui ont contenu le vin de glace) accompagnées de notes délicates de gingembre, de noix muscade, de bois de cèdre et de cappuccino. La finale est longue et persistante nous offrant de grandes émotions.

L’onctuosité et le fruité de ce whisky aspirent un mets tel que la Tarte Tatin pleine de douceur et de fruits où les saveurs et les arômes vont pouvoir s’unir et s’exprimer en force laissant notre palais surpris et émerveillé par cet accord. Le caractère légèrement fumé et finement tourbé de ce Ice 10 ans sera porté par l’aspect grillé, caramélisé des pommes. Le fait que la Tarte Tatin soit mangée tiède, ça permettra d’atténuer et donc de maîtriser parfaitement en bouche la chaleur émise par ce magnifique Single Malt.

Infos complémentaires sur la distillerie :

Notre histoire commença au début des années 1800, lorsque les immigrants écossais ont afflué sur l’île du Cap-Breton. Sa beauté ressemblait aux Highlands d’Ecosse ce qui les poussèrent à s’y installer définitivement. Cette distillerie était le rêve de Bruce Jardine décédé en 1999, le propriétaire original et fondateur de la distillerie Glenora. Sa vision était de construire une distillerie productrice de Single Malt dans une partie très écossaise de l’île du Cap-Breton. Pour tenter de réaliser son rêve, Bruce Jardine a fait appel à la distillerie Bowmore sur l’île d’Islay pour son expérience et son savoir. Après leur visite, ils ont rapporté tout leur savoir faire ainsi que du matériel tel que des Pot Stills et des Mash Tuns 100 % écossais ; ce qui leur permettra de produire le célèbre Glen breton Rare, produit issu d’un terroir canadien et d’un savoir faire écossais. L’eau qui alimente la distillerie Glenora est captée dans le ruisseau Mac Lellan’s Brook, source la plus pure et la plus propre du Cap-Breton.

glenora-distillery

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *