Les différentes façons de servir un whisky

Le whisky peut être bu à tout moment de l’année et sous différentes formes. Le choix du whisky et de la manière de le boire dépendront de nos humeurs, des saisons et du contexte. Par exemple en été, on appréciera plus un whisky frais servi en cocktail plutôt qu’un Single Malt servi nature à température ambiante. La saison d’été nous pousserait donc à nous désaltérer alors qu’en hiver le whisky permettrait de nous rassembler et de nous réchauffer. A travers cet article nous allons étudier les différentes façons de servir un whisky pour en apprécier toutes ses facettes et prendre du plaisir.

Lors d’une soirée, profitez de la beauté d’un bar à cocktails ou du talent d’un de vos amis pour vous faire servir un Manhattan (whisky, vermouth rouge, campari) ou un Old Fashioned (rye whiskey, angostura bitter, sucre, eau) ou même un Whisky Sour (whiskey, jus de citron, sirop de sucre de canne). Ces trois cocktails sont de renommée mondiale, rafraîchissants et faciles à élaborer. Bien sûr qu’il sera préférable d’acheter des Blended Whiskies ou des Whiskeys pour l’élaboration de vos cocktails (beaucoup moins coûteux que des Single Malts).

manhattan

Photo d’un Manhattan

Rappelons qu’un mauvais whisky vous offrira un mauvais cocktail. N’ayez crainte de dépenser une vingtaine d’euros pour l’achat de votre Blended Whisky ou Whiskey pour élaborer vos cocktails qui en seront que meilleurs.

Dans le cas le plus traditionnel, le whisky sera servi pur, c’est le « whisky neat » (sans eau, sans glace, à température ambiante de 18°). Il sera servi dans un verre à whisky ou dans des copitas à Sherry entre 2 cl et 4 cl comme tous les Single Malts ou Blended Malts par exemple.

img_2239

En fin de dégustation, les amateurs de whisky ou les professionnels l’apprécieront en le diluant avec quelques gouttes d’eau de source écossaise (attention de ne pas le noyer) qui atténueront les vapeurs d’alcool, dilueront les arômes pour mieux les percevoir et les révéler. L’ajout d’eau ne doit jamais dépasser 10% de la quantité totale du whisky servi et se fera toujours après l’étape de la dégustation « nature ». Cette technique est efficace et très appréciable dans les whiskies très puissants en alcool portant la mention « Cask Strength ».

En Ecosse, au comptoir d’un bar ou d’un pub, vous demanderez « A dram, please ! » et on vous servira naturellement un Scotch Whisky de 2 cl dans un petit verre à whisky accompagné systématiquement d’une mini-carafe d’eau de source qui vous offrira la possibilité de le diluer légèrement pour l’apprécier à votre goût.

A dram

Les écossais consomment beaucoup le « whisky mac » qui est le mélange d’un Blended Scotch Whisky et d’un Green Ginger Wine. C’est une boisson très courante en Ecosse.

WhiskyMac1

Les gestes à bannir sont :
– L’ajout de glaçons dans tous les whiskies sauf en cocktail. Les glaçons ont pour effet de figer et détruire les arômes tant recherchés du whisky.
– Le whisky ne fait pas bon ménage avec le coca-cola, ni même avec l’eau glacée ou calcaire du robinet.