BENROMACH 10 YEARS « THE CLASSIC »

SAUMON FUME AU BOIS DE SAPIN, LARDONS GRILLES, SAUCE TARTIFLETTE ET TAPENADE NOIRE, DECORE DE CHAPELURE

brmob.10yo

1326_593

La distillerie Benromach élabore depuis 1898 des Single Malts de grande richesse. Elle utilise désormais une orge relativement tourbée. Ses nouveaux propriétaires, actuellement Gordon & MacPhail le célèbre embouteilleur indépendant, l’ont doté d’alambics plus petits qu’auparavant afin de produire un Single Malt riche et concentré. C’est un whisky classique et incontournable du Speyside qui a besoin d’être légèrement aéré pour dévoiler tout son moelleux. De subtiles notes de fumé et d’iode lui procurent de belles nuances et de la profondeur. Les nouvelles versions officielles des whiskies Benromach sont généralement marquées par le vieillissement en fût de Sherry.

Même si la construction de la distillerie date de 1898, la production ne commença qu’en 1900 à cause de la crise du whisky que traversait l’Écosse ces années-là. La distillerie ferma en 1901 pour raisons financières. Entre 1907 et 1910, Benromach fonctionna uniquement sous les ordres de Duncan MacCallum, sous le nom de Forres cette fois-ci. Elle fut ensuite remise en sommeil. En 1911, Benromach fut rachetée par l’entreprise londonienne Harvey McNairn and Co qui distilla jusqu’au début de la première guerre mondiale. Après la guerre, Benromach fut rachetée par Benromach Distillery Ltd qui en fut le propriétaire jusqu’en 1925. En 1931 elle fut remise en état par un consortium de brasseurs et fut même à cette époque la première distillerie à installer un chauffage à flamme direct alimenté en pétrole lors de sa réouverture en 1937. En 1938 Benromach devint la propriété d’Associated Scottish Distilleries Ltd. Entre 1966 et 1974, la distillerie fut modernisée et continua à produire jusqu’en 1983, date à laquelle elle fut fermée. Lorsque G&M ont racheté la distillerie en 1992/1993, Benromach était en état de ruine et dépouillée par les anciens propriétaires de toute son infrastructure. Après 5 ans de travail acharné pour remettre la distillerie sur pied, Benromach a été rouverte sous la bénédiction de sa majesté le Prince Charles en 1998. L’embouteillage de la production commença en 2004. Benromach produit des malts fruités, légers et peu tourbés. Elle puise son eau de la source Chapelton, près de Romach Hill. C’est une petite distillerie, avec 1 wash still et 1 spirit still pour une production d’environ 500.000 litres d’alcool pur par an.

Le premier nez est friand et séduisant sur des arômes d’orge frais, de cèdre et de fumé accompagnés de notes finement tourbées. Puis après agitation, le nez s’ouvre et s’embellit sur les céréales, le fruit frais comme le citron et le fruit sec comme l’amande. Des touches tourbées, iodées et lardées sont aussi bien présentes. En bouche la texture soyeuse et assez puissante du whisky va,  au premier contact avec le saumon, offrir une nouvelle dimension tellement que les chairs s’attirent et cherchent à se fondre l’une dans l’autre. Les notes iodées, tourbées et lardées du Benromach 10 ans vont attendrir et révéler à la fois, les fortes saveurs du fumé et de l’olive noire. Les corps gras et les expressions aromatiques sont de même subtilité et de même intensité, ce qui nous mène à parler d’accord fusionnel ou parfait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *